Sélection de publications

 

 

 

 

Articles dans des revues à comité de lecture

En solo

 

  •  
  • Grossmann, F. (2018). Les phraséologismes montrés par comme on dit dans les romans contemporains français, Le Français Moderne, 1/2018, 83-98.
  • Grossmann, F. (2017). La notion d'évidence et son expression linguistique dans la rhétorique scientifique, Travaux neuchâtelois de linguistique, 65, 37-52.
  • Grossmann, F. (2014). Verbes de constat et autres verbes « parenthétiques ». Quel statut dans l’écrit scientifique ? Arena Romanistica, 14, 106-122 .
  • Grossmann, F. (2011). Didactique du lexique : état des lieux et nouvelles orientations, Pratiques, 149-150, 163-183.
  • Grossmann, F. (2010). L'Auteur scientifique, Revue d'anthropologie des connaissances, 4/3, p. 410-426.
  • Grossmann, F. (2012).  Pourquoi et comment cela change ? Standardisation et variation dans le champ des discours scientifiques, Pratiques, 153/154, 141-160.
  • Grossmann, F. Pour une approche ethnographique des activités de lecture : l'exemple des "lectures partagées",  Cahiers du Français Contemporain, 7, 135-160.
  • Grossmann, F. (1997). Voix du lecteur et voix du texte dans les albums pour enfants : deux sources d'institution du genre, Cahiers du Français Contemporain, 4, 83-107.
  • Grossmann, F (1996 a)  Que devient la littérature enfantine lorsqu'on la lit aux enfants d'école maternelle?, Repères, 13, 85-101.
  • Grossmann, F. (1996 b) La mise en texte de la théorie grammaticale dans les manuels de grammaire du primaire et du secondaire, Repères, 14, 57-82.

 

En collaboration

  • Benigno, V, Grossmann, F., Kraif, O. (2015). Les collocations fondamentales, une piste pour l'apprentissage lexical. Revue française de linguistique appliquée, XX-1, 81-96.
  • Boch, F. & Grossmann, F. (2009). Polyphonie linguistique : modalisation et discours rapporté. Scripta, 13 (24), 49-71.
  • Boch, F. & Grossmann, F. (2007). L'énonciation dans les manuels scolaires de troisième. Lidil, 35, 25-40.
  • Boch, F., & Grossmann, F. (2002) Se référer au discours d’autrui, quelques éléments de comparaison entre experts et néophytes, Enjeux, 54, 41-51.
  • Boch, F., & Grossmann, F. (2002) Referir-se ao discurso do outro: alguns elementos de comparação entre especialistas e principiantes, Scripta, 6 (11), 97-108.
  • Boch, F., & Grossmann, F.  (2001) De l’usage des citations dans le discours théorique. Des constats aux propositions didactiques, Lidil, 24, 91-111.
  • Boch, F., & Grossmann, F. (1999) Lecture de textes linguistiques et compétences définitionnelles, Le Français Aujourd'hui, 125, 24-35.
  • Boch, F., Grossmann, F. & Rinck, F. (2007). « Conformément à nos attentes… », ou l'étude des marqueurs de convergence/divergence dans l'article, Revue Française de Linguistique Appliquée, XII-2,109-122
  • Boch, F., Tutin, A., & Grossmann, F.  (2002). Analyse de textes réécrits à partir de prise de notes. Intérêts de la méthode RST (Rhetorical Structure Theory). Arob@se, 7, 30-46. 
  • Cavalla, C. & Grossmann, F. (2005). Caractéristiques sémantiques de quelques ‘Noms scientifiques’ dans l’article de recherche en français,Akademisk Prosa, 2, Romansk institutt, Universitetet i Bergen, 47-59.
  • Frier, C., Grossmann, F., & Simon, J. - P. ( 1994). Lecture et construction du sens : l’évaluation de la compréhension de textes spécialisés par des étudiants de première année de DEUG. Lidil,10, 149-178.
  • Grossmann, F., & Boch, F. (2003). Production de textes et apprentissage lexical : l’exemple du lexique de l’émotion et des sentiments, Repères, 28, 117–135.
  • Grossmann, F. &  Grutschus, A. (2015). Sentiment vs. Gefühl : étude contrastive dans les structures binominales en français et en allemand, Le Français Moderne, 2015/2, 211-229.
  • Grossmann F. & Rinck F. (2004).  La surénonciation comme norme du genre. L’exemple de l’article de recherche et du dictionnaire en linguistique , Langages, 156,  34-50.
  • Grossmann, F. & Tutin, A. (2005). Joie profonde, affreuse tristesse, parfait bonheur. Sur la prédicativité des adjectifs intensifiant certains noms d’émotion, Cahiers de lexicologie, 86, 2005-1, 1-18.
  • Grossmann, F., Tutin, A., & Garcia Da Silva, P. (2009). : Filiation et transfert d’objets scientifiques dans les écrits de recherche, Pratiques, 143-144, 187-202.
  • Lavault, E. & Grossmann, F. (2008). Langue du droit et harmonisation terminologique multilingue : l'exemple de LexALP, Lidil, 38, 11-32.
  • Novakova I., Goossens V.,&  Grossmann, F. (2014). Le profil actanciel et discursif des verbes de surprise et de respect, Langue Française, 180.
  • Parisi, G. & Grossmann F. (2009). Démarche didactique et corpus en classe de grammaire : le cas du discours rapporté, Repères, 39, 163-185.
  • Sardier A. & Grossmann F. (2010). Comment favoriser le réemploi lexical? Recherches, 53, 9-34.
  • Tutin, A., & Grossmann, F. (2002). Collocations régulières et irrégulières : esquisse de typologie du phénomène collocatif. Revue Française de Linguistique Appliquée, VII(1), 7–25. 
  • Tutin, A., Novakova, I., Grossmann, F., Cavalla, C. (2006) : Esquisse de typologie des noms d’affect à partir de leurs propriétés combinatoires. Langue française, 150, 32-49.

Actes, chapitres d'ouvrages en solo

 

  • Grossmann, F. (2017). Objectivité scientifique et positionnement d'auteur. In Schnedecker, C. et Aleksandrova, A. (dir.), Le doctorat en France : mode(s) d'emploi, Bruxelles, pp.97-112.
  • Grossmann, F. (2017). Vingt ans de travaux sur l'écriture de recherche. Quel bilan pour préparer l'avenir ? In Dias-Chiaruttini, A. et Cohen-Azria, C. (dir.), Théories-didactiques de la lecture et de l'écriture. Fondement d'un champ de recherche en cheminant avec Yves Reuter, Lille, Presses Universitaires du Septentrion, pp.111-134.
  • Grossmann, F. (2014). Les verbes de constat dans l’écrit scientifique. In Tutin, A. et Grossmann, F., L’écrit scientifique, Du lexique au discours, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, pp.85-100.
  • Grossmann, F. (2013).Culture écrite et inégalités scolaires : quelques éléments pour reprendre le débat. Dans Identités langagières, Mélanges offerts à Régine Delamotte, pp. 125-136,  Rouen, Presses Universitaires de Rouen et du Havre.
  • Grossmann, F. (2012). Malaise dans la classification : le cas du « discours rapporté ». In P.Y. Dufeu et Salah Oueslati. (éds) L'illusion taxinomique - Typologies grammaticales, rhétoriques et génériques, pp.77-91, Université de Tunis El Manar, Institut Supérieur des Sciences Humaines de Tunis.
  • Grossmann, F. (2011). Renvoyer aux sources du savoir, voir et cf. dans le texte scientifique. In Anna Jaubert, Juan Manuel López Muñoz, Sophie Marnette, Laurence Rosier et Claire Stolz (ed ), Citations II ? Citer pour quoi faire ? Pragmatique de la citation, pp. 207-222, Louvain-la-Neuve, Academia-L’Harmattan.
  • Grossmann, F. (2011). Ecriture scientifique et positionnement d’auteur. In Claire Denecker et Manuel Durand-Barthez (dir.), La formation des doctorants à l’information scientifique et technique,  Lyon, pp.85-105, Presses de l’ENSSIB.
  • Grossmann, F. (2006). Logiques sociales et clivages culturels dans les lectures partagées. In C. Frier (éd.), Passeurs de lecture, Lire ensemble à la maison et à l’école, Paris, Editions Retz, pp.19-35.
  • Grossmann, F. (2005). Le rôle de la compétence lexicale dans le processus de lecture et l’interprétation des textes. In Jean-Paul Bronckart, Ecaterina Bulea, Michèle Pouliot (éds), Repenser l'enseignement des langues : comment identifier et exploiter les compétences, Lille, Presses du Septentrion.
  • Grossmann, F. (2001). A-t-on besoin du sème en sémantique? Dans  B. Colombat et M. Savelli, Métalangage et terminologie linguistique. Actes du Colloque international de Grenoble (Université Stendhal-Grenoble III, 14-16 mai 1998), Louvain, Peeters. 
  • Grossmann, F. (2000). Ironie montrée, ironie représentée, le marquage de l’ironie dans le discours rapporté en français contemporain . Dans  A. Englebert, M. Pierrard, L. Rosier & D. Van Raemdonck (éds), Actes du Congrès de Philologie et Linguistique romane, vol. VIII, Tübingen, Niemeyer, 51-66.
  • Grossmann, F. (1996).  Métalangue, manipulations, reformulation : trois outils pour réfléchir sur la langue .  Dans J. Dolz & J.-C. Meyer (éds), Activités métalangagières et enseignement du français, Berne, P. Lang ,pp. 91-116.

Actes et chapitres d’ouvrages en collaboration

 

  • Augustyn, M. & Grossmann, F. (2016). Le rôle de la métaphore dans le profilage aspectuel. Le cas des noms de colère, 203-222, Paris. In Mejri, S. et Gross, G., Phraséologie et profils combinatoires, Hommage à Peter Blumenthal, Paris, Champion.
  • Augustyn, M. & Grossmann, F. (2014). Entre hyperonymie et spécification : un drôle de sentiment. pp. In  Blumenthal, P., Novakova, I., Siemann, D. (dir.) Les émotions dans le discours / Emotions in Discourse. Franckfurt, Bern, Bruxelles, New York, Oxford, Warszawa, Wien, pp.123-134.
  • Augustyn, M. & Grossmann, F. (2009). Je nage dans la joie, la colère me submerge … Etude de quelques métaphores spatiales dans le champ des affects. In Marie J. Berchoud (éd.), Les mots de l’espace, entre expression et appropriation, pp. 57-76, Paris, L’Harmattan.
  • Boch, F., Grossmann, F., Rinck, F. (2015). Ecrire en tant qu'enseignant chercheur. In Boch, F. et Frier, C., Ecrire dans l'enseignement supérieur. Des apports des recherche aux outils pédagogiques, Grenoble, ELLUG, pp. 211-247.
  • Boch F., Grossmann F., Rinck F. (2010). Le cadrage théorique dans l’article scientifique : un lieu propice à la circulation des discours. Actes du colloque international Cit-dit, Circulation des discours et liens sociaux: Le discours rapporté comme pratique sociale, pp. 23-42, Québec, Nota Bene.
  • Frier, C., Grossmann, F., & Pons, M. (2005). Lecture familiale et facteurs socio-affectifs d'hétérogénéité. In Barré-De Miniac, C., Brissaud, C., Rispail, M. (éds) : La littéracie : conceptions théoriques et pratiques d’enseignement de la lecture-écriture, Paris, L'Harmattan, pp. 247-261.
  • Grossmann, F., & Boch, F. (2006). As representações sociais das práticas de linguagem: como dar conta da complexidade do discurso? In Corrêa, M. & Boch, F. (Ed.) Ensino de língua: letramento e representação, pp. 11-36, Campinas, SP: Mercado de Letras.
  • Grossmann, F., Boch, F. & Cavalla, C. (2008). Quand l’écriture n’empêche pas les sentiments… Quelques propositions pour intégrer le lexique des sentiments à la production de textes. In Grossmann, F. & Plane S. (dir.) (2008). Lexique et production verbale : vers une meilleure intégration des apprentissages lexicaux, pp.191-218, Villeneuve d'Ascq, Presses Universitaires du Septentrion.
  • Grossmann, F. et Rosier, L. (2018). Quelques aspects de l'évidentialité hypertextuelle : relations entre discours rapporté et discours d'arrière-plan. In Simon, J.  (dir.)(2018). Le discours hypertextualisé. Espaces énonciatifs mosaïques, pp.41-64.
  • Grossmann, F. & Tutin, A. (À paraitre). Les adverbiaux polylexicaux d’attitude dans l’écrit scientifique, In Actes du colloque « Approches théoriques et empiriques en phraséologie » Nancy, les 11 et 12 décembre 2014. 
  • Grossmann, F. & Tutin, A. (2016) NOUN PREP NOUN collocations in French: the case of scientific lexicon. In Orlandi, Adriana; Giacomini, Laura (eds). Defining collocation for lexicographic purposes, Bern,Peter Lang, pp.271-300. 
  • Grossmann, F. & Tutin, A. (2007). Motivation of lexical associations in collocations: the case of intensifiers for ”nouns of joy” in Wanner L. (Ed.), Selected Lexical and Grammatical Issues in the Meaning-Text Theory In honor of Igor Mel'čuk, pp. 139-165, Amsterdam (Pays Bas) Philadelphia (USA), John Benjamins.
  • Grossmann F., Tutin A. (2010). Evidential Markers in French Scientific Writing: the Case of the French Verb voir". In Smirnova Elena, Diewald Gabriele (dir.): Evidentiality European Languages, pp. 279-307. Empirical Approaches to Language Typology (EALT). Berlin, New York,  Mouton de Gruyter.
  • Grossmann F. Tutin A. (2010). Les marqueurs verbaux de constat : un lieu de dialogisme dans l’écrit scientifique. Actes du colloque Dialogisme : langue, discours 2010, 8-10 septembre 2010. Montpellier, Praxiling Disponible à l'adresse : http://www.univ-montp3.fr/praxiling/IMG/pdf_GrossmannTutin.pdf
  • Grossmann, F., & Tutin, A. (2003). Quelques pistes pour le traitement des collocations. Dans F. Grossmann & A. Tutin (éds.), Les collocations: analyse et traitement, pp. 5–21, Amsterdam: De Werelt.
  • Grossmann, F. & Wirth, F. (2007). “Marking Evidentiality in Scientific Papers: The Case of Expectation Markers”, in K. Fløttum (éd.), Language and Discipline Perspectives on Academic Discourse, pp.202-218, Newcastle, UK Scholars Publishing.
  • Grossmann, F. & Tutin, A. (2016). "NOUN PREP NOUN collocations in French. The Case of Scientific Lexicon", in A. Orlandi & L. Giacomini (ed), Defining collocation for lexicographic purposes, Bern, Peter Lang, pp.271-300. 
  • Novakova I., Grossmann F., Goossens V. (2013). Les structures actancielles des noms de surprise et de respect : analyse fonctionnelle. In Fabienne Baider et Georgeta Cislaru (éds), Cartographie des émotions. Propositions linguistiques et sociolinguistiques, pp.71-84, Paris, Presses de la Sorbonne Nouvelle.
  • Rinck, F., Grossmann, F. & Boch, F. (2013). Observer le rôle des guillemets dans un corpus : une voie d’accès à l’énonciation ? In Muriel Barbazan (éd.) Enonciation, texte, grammaire, pp. 135-148, Rennes, Presses Universitaires de Rennes.
  • Tutin, A., & Grossmann, F. (2002). Collocations régulières et irrégulières : esquisse de typologie du phénomène collocatif. Revue Française de Linguistique Appliquée, VII(1), 7–25.
  • Boch, F., & Grossmann, F. Se référer au discours d’autrui, quelques éléments de comparaison entre experts et néophytes, Enjeux, 54, 41-51.
  •  

Ouvrage

  •  

    Enfances de la lecture. Manières de faire, manières de lire à l’Ecole Maternelle, Berne, Peter Lang, 1996. 2ème édition actualisée, 2000.

Directions de numéros de revues ou d’ouvrages

 

  • Boch & F. Grossmann (éds) (2001). Apprendre  à citer le discours d'autrui,  Lidil, 24.
  • Daunay, B. et Grossmann, F. (éds) (2012).Vingt ans de recherche en didactique du français, Repères, 46.
  • Grossmann, F. (Ed.). (2010). Les discours scientifiques : des rhétoriques aux épistémologies, Revue d’Anthropologie des Connaissances, vol.4, n°3.
  • Grossmann, F., & Plane, S. (éds) (2008). Lexique et production verbale : vers une meilleure intégration des apprentissages lexicaux. Villeneuve d'Ascq : Presses Universitaires du Septentrion.
  • Grossmann, F. & Tutin, A. (éds) (2005). Sémantique des noms et adjectifs d’émotion, Lidil, 32.
  • Grossmann, F. & Paveau, M.-A., & Petit, G. (éds) (2005). Didactique du lexique : langue, cognition, discours, Grenoble, ELLUG.
  • Grossmann, F., & Tutin, A. (éds) (2003). Les collocations: analyse et traitement, Amsterdam,  De Werelt.
  • Grossmann, F. & Calaque, E. (éds) (2000). Enseignement et apprentissage du lexique, Lidil, 21.
  • Grossmann, F. & Tauveron, C. (éds) (1999). Comprendre et interpréter les textes à l’école, Repères, 19. 
  • Grossmann, F. (éd.) (1999). Pratiques langagières et didactique de l’écrit, hommage à Michel Dabène,  Grenoble, LIDILEM, Université Stendhal.
  • Grossmann, F. & Vargas, Cl. (éds) (1996).  La grammaire à l’école : pour quoi faire ? Pourquoi en faire ?, Repères, 14.
  • Simon, J-P. & Grossmann, F. (éds.) (2004). Lecture à l'Université. Langue maternelle, seconde et étrangère, Berne, Peter Lang.
  • Rabatel, A. et Grossmann, F.  (éds) (2005). Figures de l'auteur en didactique. Figures de l'auteur en didactique. Lidil, 35.
  • Tutin, A. & Grossmann, F. (2014).  L’écrit scientifique, Du lexique au discours, Presses Universitaires de Rennes.