Sélection de publications

 

 

 

 

Articles dans des revues à comité de lecture

En solo

 

  •  
  • Grossmann, F. (2018). Les phraséologismes montrés par comme on dit dans les romans contemporains français, Le Français Moderne, 1/2018, 83-98.
  • Grossmann, F. (2017). La notion d'évidence et son expression linguistique dans la rhétorique scientifique, Travaux neuchâtelois de linguistique, 65, 37-52.
  • Grossmann, F. (2014). Verbes de constat et autres verbes « parenthétiques ». Quel statut dans l’écrit scientifique ? Arena Romanistica, 14, 106-122 .
  • Grossmann, F. (2011). Didactique du lexique : état des lieux et nouvelles orientations, Pratiques, 149-150, 163-183.
  • Grossmann, F. (2010). L'Auteur scientifique, Revue d'anthropologie des connaissances, 4/3, p. 410-426.
  • Grossmann, F. (2012).  Pourquoi et comment cela change ? Standardisation et variation dans le champ des discours scientifiques, Pratiques, 153/154, 141-160.
  • Grossmann, F. Pour une approche ethnographique des activités de lecture : l'exemple des "lectures partagées",  Cahiers du Français Contemporain, 7, 135-160.
  • Grossmann, F. (1997). Voix du lecteur et voix du texte dans les albums pour enfants : deux sources d'institution du genre, Cahiers du Français Contemporain, 4, 83-107.
  • Grossmann, F (1996 a)  Que devient la littérature enfantine lorsqu'on la lit aux enfants d'école maternelle?, Repères, 13, 85-101.
  • Grossmann, F. (1996 b) La mise en texte de la théorie grammaticale dans les manuels de grammaire du primaire et du secondaire, Repères, 14, 57-82.

 

En collaboration

  • Benigno, V, Grossmann, F., Kraif, O. (2015). Les collocations fondamentales, une piste pour l'apprentissage lexical. Revue française de linguistique appliquée, XX-1, 81-96.
  • Boch, F. & Grossmann, F. (2009). Polyphonie linguistique : modalisation et discours rapporté. Scripta, 13 (24), 49-71.
  • Boch, F. & Grossmann, F. (2007). L'énonciation dans les manuels scolaires de troisième. Lidil, 35, 25-40.
  • Boch, F., & Grossmann, F. (2002) Se référer au discours d’autrui, quelques éléments de comparaison entre experts et néophytes, Enjeux, 54, 41-51.
  • Boch, F., & Grossmann, F. (2002) Referir-se ao discurso do outro: alguns elementos de comparação entre especialistas e principiantes, Scripta, 6 (11), 97-108.
  • Boch, F., & Grossmann, F.  (2001) De l’usage des citations dans le discours théorique. Des constats aux propositions didactiques, Lidil, 24, 91-111.
  • Boch, F., & Grossmann, F. (1999) Lecture de textes linguistiques et compétences définitionnelles, Le Français Aujourd'hui, 125, 24-35.
  • Boch, F., Grossmann, F. & Rinck, F. (2007). « Conformément à nos attentes… », ou l'étude des marqueurs de convergence/divergence dans l'article, Revue Française de Linguistique Appliquée, XII-2,109-122
  • Boch, F., Tutin, A., & Grossmann, F.  (2002). Analyse de textes réécrits à partir de prise de notes. Intérêts de la méthode RST (Rhetorical Structure Theory). Arob@se, 7, 30-46. 
  • Cavalla, C. & Grossmann, F. (2005). Caractéristiques sémantiques de quelques ‘Noms scientifiques’ dans l’article de recherche en français,Akademisk Prosa, 2, Romansk institutt, Universitetet i Bergen, 47-59.
  • Frier, C., Grossmann, F., & Simon, J. - P. ( 1994). Lecture et construction du sens : l’évaluation de la compréhension de textes spécialisés par des étudiants de première année de DEUG. Lidil,10, 149-178.
  • Grossmann, F., & Boch, F. (2003). Production de textes et apprentissage lexical : l’exemple du lexique de l’émotion et des sentiments, Repères, 28, 117–135.
  • Grossmann, F. &  Grutschus, A. (2015). Sentiment vs. Gefühl : étude contrastive dans les structures binominales en français et en allemand, Le Français Moderne, 2015/2, 211-229.
  • Grossmann F. & Rinck F. (2004).  La surénonciation comme norme du genre. L’exemple de l’article de recherche et du dictionnaire en linguistique , Langages, 156,  34-50.
  • Grossmann, F. & Tutin, A. (2005). Joie profonde, affreuse tristesse, parfait bonheur. Sur la prédicativité des adjectifs intensifiant certains noms d’émotion, Cahiers de lexicologie, 86, 2005-1, 1-18.
  • Grossmann, F., Tutin, A., & Garcia Da Silva, P. (2009). : Filiation et transfert d’objets scientifiques dans les écrits de recherche, Pratiques, 143-144, 187-202.
  • Lavault, E. & Grossmann, F. (2008). Langue du droit et harmonisation terminologique multilingue : l'exemple de LexALP, Lidil, 38, 11-32.
  • Novakova I., Goossens V.,&  Grossmann, F. (2014). Le profil actanciel et discursif des verbes de surprise et de respect, Langue Française, 180.
  • Parisi, G. & Grossmann F. (2009). Démarche didactique et corpus en classe de grammaire : le cas du discours rapporté, Repères, 39, 163-185.
  • Sardier A. & Grossmann F. (2010). Comment favoriser le réemploi lexical? Recherches, 53, 9-34.
  • Tutin, A., & Grossmann, F. (2002). Collocations régulières et irrégulières : esquisse de typologie du phénomène collocatif. Revue Française de Linguistique Appliquée, VII(1), 7–25. 
  • Tutin, A., Novakova, I., Grossmann, F., Cavalla, C. (2006) : Esquisse de typologie des noms d’affect à partir de leurs propriétés combinatoires. Langue française, 150, 32-49.

Actes, chapitres d'ouvrages en solo

 

  • Grossmann, F. (2017). Objectivité scientifique et positionnement d'auteur. In Schnedecker, C. et Aleksandrova, A. (dir.), Le doctorat en France : mode(s) d'emploi, Bruxelles, pp.97-112.
  • Grossmann, F. (2017). Vingt ans de travaux sur l'écriture de recherche. Quel bilan pour préparer l'avenir ? In Dias-Chiaruttini, A. et Cohen-Azria, C. (dir.), Théories-didactiques de la lecture et de l'écriture. Fondement d'un champ de recherche en cheminant avec Yves Reuter, Lille, Presses Universitaires du Septentrion, pp.111-134.
  • Grossmann, F. (2016). Le marquage des émotions dans le discours scientifique. In Krzyzanowska, A. et Wolowska, K., Les émotions. et les valeurs dans la communication, II. Entrer dans l'univers du discours, Franckfut, Bern, New York, Peter Lang, 177-186.
  • Grossmann, F. (2014). Les verbes de constat dans l’écrit scientifique. In Tutin, A. et Grossmann, F., L’écrit scientifique, Du lexique au discours, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, pp.85-100.
  • Grossmann, F. (2013).Culture écrite et inégalités scolaires : quelques éléments pour reprendre le débat. Dans Identités langagières, Mélanges offerts à Régine Delamotte, pp. 125-136,  Rouen, Presses Universitaires de Rouen et du Havre.
  • Grossmann, F. (2012). Malaise dans la classification : le cas du « discours rapporté ». In P.Y. Dufeu et Salah Oueslati. (éds) L'illusion taxinomique - Typologies grammaticales, rhétoriques et génériques, pp.77-91, Université de Tunis El Manar, Institut Supérieur des Sciences Humaines de Tunis.
  • Grossmann, F. (2011). Renvoyer aux sources du savoir, voir et cf. dans le texte scientifique. In Anna Jaubert, Juan Manuel López Muñoz, Sophie Marnette, Laurence Rosier et Claire Stolz (ed ), Citations II ? Citer pour quoi faire ? Pragmatique de la citation, pp. 207-222, Louvain-la-Neuve, Academia-L’Harmattan.
  • Grossmann, F. (2011). Ecriture scientifique et positionnement d’auteur. In Claire Denecker et Manuel Durand-Barthez (dir.), La formation des doctorants à l’information scientifique et technique,  Lyon, pp.85-105, Presses de l’ENSSIB.
  • Grossmann, F. (2006). Logiques sociales et clivages culturels dans les lectures partagées. In C. Frier (éd.), Passeurs de lecture, Lire ensemble à la maison et à l’école, Paris, Editions Retz, pp.19-35.
  • Grossmann, F. (2005). Le rôle de la compétence lexicale dans le processus de lecture et l’interprétation des textes. In Jean-Paul Bronckart, Ecaterina Bulea, Michèle Pouliot (éds), Repenser l'enseignement des langues : comment identifier et exploiter les compétences, Lille, Presses du Septentrion.
  • Grossmann, F. (2001). A-t-on besoin du sème en sémantique? Dans  B. Colombat et M. Savelli, Métalangage et terminologie linguistique. Actes du Colloque international de Grenoble (Université Stendhal-Grenoble III, 14-16 mai 1998), Louvain, Peeters. 
  • Grossmann, F. (2000). Ironie montrée, ironie représentée, le marquage de l’ironie dans le discours rapporté en français contemporain . Dans  A. Englebert, M. Pierrard, L. Rosier & D. Van Raemdonck (éds), Actes du Congrès de Philologie et Linguistique romane, vol. VIII, Tübingen, Niemeyer, 51-66.
  • Grossmann, F. (1996).  Métalangue, manipulations, reformulation : trois outils pour réfléchir sur la langue .  Dans J. Dolz & J.-C. Meyer (éds), Activités métalangagières et enseignement du français, Berne, P. Lang ,pp. 91-116.

Actes et chapitres d’ouvrages en collaboration

 

  • Augustyn, M. & Grossmann, F. (2016). Le rôle de la métaphore dans le profilage aspectuel. Le cas des noms de colère, 203-222, Paris. In Mejri, S. et Gross, G., Phraséologie et profils combinatoires, Hommage à Peter Blumenthal, Paris, Champion.
  • Augustyn, M. & Grossmann, F. (2014). Entre hyperonymie et spécification : un drôle de sentiment. pp. In  Blumenthal, P., Novakova, I., Siemann, D. (dir.) Les émotions dans le discours / Emotions in Discourse. Franckfurt, Bern, Bruxelles, New York, Oxford, Warszawa, Wien, pp.123-134.
  • Augustyn, M. & Grossmann, F. (2009). Je nage dans la joie, la colère me submerge … Etude de quelques métaphores spatiales dans le champ des affects. In Marie J. Berchoud (éd.), Les mots de l’espace, entre expression et appropriation, pp. 57-76, Paris, L’Harmattan.
  • Boch, F., Grossmann, F., Rinck, F. (2015). Ecrire en tant qu'enseignant chercheur. In Boch, F. et Frier, C., Ecrire dans l'enseignement supérieur. Des apports des recherche aux outils pédagogiques, Grenoble, ELLUG, pp. 211-247.
  • Boch F., Grossmann F., Rinck F. (2010). Le cadrage théorique dans l’article scientifique : un lieu propice à la circulation des discours. Actes du colloque international Cit-dit, Circulation des discours et liens sociaux: Le discours rapporté comme pratique sociale, pp. 23-42, Québec, Nota Bene.
  • Frier, C., Grossmann, F., & Pons, M. (2005). Lecture familiale et facteurs socio-affectifs d'hétérogénéité. In Barré-De Miniac, C., Brissaud, C., Rispail, M. (éds) : La littéracie : conceptions théoriques et pratiques d’enseignement de la lecture-écriture, Paris, L'Harmattan, pp. 247-261.
  • Grossmann, F., & Boch, F. (2006). As representações sociais das práticas de linguagem: como dar conta da complexidade do discurso? In Corrêa, M. & Boch, F. (Ed.) Ensino de língua: letramento e representação, pp. 11-36, Campinas, SP: Mercado de Letras.
  • Grossmann, F., Boch, F. & Cavalla, C. (2008). Quand l’écriture n’empêche pas les sentiments… Quelques propositions pour intégrer le lexique des sentiments à la production de textes. In Grossmann, F. & Plane S. (dir.) (2008). Lexique et production verbale : vers une meilleure intégration des apprentissages lexicaux, pp.191-218, Villeneuve d'Ascq, Presses Universitaires du Septentrion.
  • Grossmann, F. et Rosier, L. (2018). Quelques aspects de l'évidentialité hypertextuelle : relations entre discours rapporté et discours d'arrière-plan. In Simon, J.  (dir.)(2018). Le discours hypertextualisé. Espaces énonciatifs mosaïques, pp.41-64.
  • Grossmann, F. & Tutin, A. (À paraitre). Les adverbiaux polylexicaux d’attitude dans l’écrit scientifique, In Actes du colloque « Approches théoriques et empiriques en phraséologie » Nancy, les 11 et 12 décembre 2014. 
  • Grossmann, F. & Tutin, A. (2016) NOUN PREP NOUN collocations in French: the case of scientific lexicon. In Orlandi, Adriana; Giacomini, Laura (eds). Defining collocation for lexicographic purposes, Bern,Peter Lang, pp.271-300. 
  • Grossmann, F. & Tutin, A. (2007). Motivation of lexical associations in collocations: the case of intensifiers for ”nouns of joy” in Wanner L. (Ed.), Selected Lexical and Grammatical Issues in the Meaning-Text Theory In honor of Igor Mel'čuk, pp. 139-165, Amsterdam (Pays Bas) Philadelphia (USA), John Benjamins.
  • Grossmann F., Tutin A. (2010). Evidential Markers in French Scientific Writing: the Case of the French Verb voir". In Smirnova Elena, Diewald Gabriele (dir.): Evidentiality European Languages, pp. 279-307. Empirical Approaches to Language Typology (EALT). Berlin, New York,  Mouton de Gruyter.
  • Grossmann F. Tutin A. (2010). Les marqueurs verbaux de constat : un lieu de dialogisme dans l’écrit scientifique. Actes du colloque Dialogisme : langue, discours 2010, 8-10 septembre 2010. Montpellier, Praxiling Disponible à l'adresse : http://www.univ-montp3.fr/praxiling/IMG/pdf_GrossmannTutin.pdf
  • Grossmann, F., & Tutin, A. (2003). Quelques pistes pour le traitement des collocations. Dans F. Grossmann & A. Tutin (éds.), Les collocations: analyse et traitement, pp. 5–21, Amsterdam: De Werelt.
  • Grossmann, F. & Wirth, F. (2007). “Marking Evidentiality in Scientific Papers: The Case of Expectation Markers”, in K. Fløttum (éd.), Language and Discipline Perspectives on Academic Discourse, pp.202-218, Newcastle, UK Scholars Publishing.
  • Grossmann, F. & Tutin, A. (2016). "NOUN PREP NOUN collocations in French. The Case of Scientific Lexicon", in A. Orlandi & L. Giacomini (ed), Defining collocation for lexicographic purposes, Bern, Peter Lang, pp.271-300. 
  • Novakova I., Grossmann F., Goossens V. (2013). Les structures actancielles des noms de surprise et de respect : analyse fonctionnelle. In Fabienne Baider et Georgeta Cislaru (éds), Cartographie des émotions. Propositions linguistiques et sociolinguistiques, pp.71-84, Paris, Presses de la Sorbonne Nouvelle.
  • Rinck, F., Grossmann, F. & Boch, F. (2013). Observer le rôle des guillemets dans un corpus : une voie d’accès à l’énonciation ? In Muriel Barbazan (éd.) Enonciation, texte, grammaire, pp. 135-148, Rennes, Presses Universitaires de Rennes.
  • Tutin, A., & Grossmann, F. (2002). Collocations régulières et irrégulières : esquisse de typologie du phénomène collocatif. Revue Française de Linguistique Appliquée, VII(1), 7–25.
  • Boch, F., & Grossmann, F. Se référer au discours d’autrui, quelques éléments de comparaison entre experts et néophytes, Enjeux, 54, 41-51.
  •  

Ouvrage

  •  

    Enfances de la lecture. Manières de faire, manières de lire à l’Ecole Maternelle, Berne, Peter Lang, 1996. 2ème édition actualisée, 2000.

Directions de numéros de revues ou d’ouvrages

 

  • Boch & F. Grossmann (éds) (2001). Apprendre  à citer le discours d'autrui,  Lidil, 24.
  • Daunay, B. et Grossmann, F. (éds) (2012).Vingt ans de recherche en didactique du français, Repères, 46.
  • Grossmann, F. (Ed.). (2010). Les discours scientifiques : des rhétoriques aux épistémologies, Revue d’Anthropologie des Connaissances, vol.4, n°3.
  • Grossmann, F., Mejri, S. et Sfar, I. (2017). La phraséologie: sémantique, syntaxe, discours, Paris Honoré Champion.
  • Grossmann, F., & Plane, S. (éds) (2008). Lexique et production verbale : vers une meilleure intégration des apprentissages lexicaux. Villeneuve d'Ascq : Presses Universitaires du Septentrion.
  • Grossmann, F. & Tutin, A. (éds) (2005). Sémantique des noms et adjectifs d’émotion, Lidil, 32.
  • Grossmann, F. & Paveau, M.-A., & Petit, G. (éds) (2005). Didactique du lexique : langue, cognition, discours, Grenoble, ELLUG.
  • Grossmann, F., & Tutin, A. (éds) (2003). Les collocations: analyse et traitement, Amsterdam,  De Werelt.
  • Grossmann, F. & Calaque, E. (éds) (2000). Enseignement et apprentissage du lexique, Lidil, 21.
  • Grossmann, F. & Tauveron, C. (éds) (1999). Comprendre et interpréter les textes à l’école, Repères, 19. 
  • Grossmann, F. (éd.) (1999). Pratiques langagières et didactique de l’écrit, hommage à Michel Dabène,  Grenoble, LIDILEM, Université Stendhal.
  • Grossmann, F. & Vargas, Cl. (éds) (1996).  La grammaire à l’école : pour quoi faire ? Pourquoi en faire ?, Repères, 14.
  • Simon, J-P. & Grossmann, F. (éds.) (2004). Lecture à l'Université. Langue maternelle, seconde et étrangère, Berne, Peter Lang.
  • Rabatel, A. et Grossmann, F.  (éds) (2005). Figures de l'auteur en didactique. Figures de l'auteur en didactique. Lidil, 35.
  • Tutin, A. & Grossmann, F. (2014).  L’écrit scientifique, Du lexique au discours, Presses Universitaires de Rennes.